Cultiver le Bouillon-blanc sans difficulté

Cultiver Bouillon-blanc -Bouillon-blanc 1
Bouillon-blanc

Semer, planter, soigner votre Bouillon-blanc

Le bouillon-blanc est l’une des plantes médicinales les plus versatiles que je connaisse. Tout s’utilise – les fleurs, les feuilles et la racine. De plus, il est facile à cultiver.

Cet article traite de la variété principale (Verbascum thapsus) mais s’applique aussi aux variétés secondaires (Verbascum sinuatum et autres).

Pour l’utilisation de cette plante en naturopathie, voir mon article à ce sujet.

Les graines de Bouillon-blanc

Les graines sont minuscules, faites donc attention de ne pas en perdre lorsque vous recevez votre paquet. Il suffirait d’un éternuement ou d’un courant d’air pour leur dire adieu.

Voir l’article “Réception des graines“. Je vous conseille d’ouvrir l’enveloppe ainsi que le petit papier sulfurisé contenant les graines au dessus d’un récipient.

Voir photo ci-dessous pour avoir une idée de la taille.

Cultiver Bouillon-blanc - Graines
Graines de Bouillon-blanc

Cultiver le Bouillon-blanc : techniques de germination

Avant de commencer le semis du Bouillon-blanc ou des graines de plantes médicinales particulières, veuillez lire les deux articles consacrés à la germination :

Germination (Partie I)
Germination (Partie II)

Comment semer les graines de Bouillon-blanc ? Ce qui est particulier

Voici les détails spécifiques aux graines de bouillon-blanc :

Annuelle ou Vivace Bisannuelle
Stratification à froid Non
Exposition au chaud Non
Scarification Non
Exposition à la lumière directe Oui

En général, les toutes petites graines ont besoin de lumière pour germer. On suivra donc les techniques exposées dans l’article sur la germination (Partie II) afin de semer les graines juste en surface à l’aide de sable tamisé. N’oubliez pas de bien tasser.

Plantez les graines au printemps. Plantez les soit en bac afin de les transplanter en godets puis en pleine terre, soit directement en pleine terre si vous avez un carré propre et sans trop de mauvaises herbes.

Gardez la surface de la terre humide. Les graines devraient germer sous 1 à 2 semaines.

Culture du Bouillon-blanc

Exposition Plein soleil
Arrosage Peu d’arrosage, la plante est très résistante à la chaleur.
Terre Terre qui draine bien. Apport d’un peu de fumier avant de planter, ajout de compost au pied des plantes pendant l’été.

Je fais en général quelques semis juste pour pour tester mes graines, car la plante est abondante aux alentours. Mes expérimentations se font en serre en bac de plantation.

Vous pouvez le démarrer ainsi, le passant en godet puis en pleine terre lorsque la plantule a développé quelques feuilles. C’est, je pense, la meilleure façon de faire pousser les plantes qui ont de toutes petites graines, car elles peuvent être facilement délogées en extérieur en pleine terre (par la pluie, le vent, les animaux).

La plante est bisanuelle, elle ne fera donc qu’une rosette de feuilles la première année. N’attendez pas de fleurs, et concentrez-vous sur la ramasse des feuilles ou de la racine. Pour plus d’informations sur les parties à utiliser, voir article sur mon site de naturopathie.

Pendant l’hiver, la rosette persiste en général (elle survit même à la neige). Au printemps suivant, elle donne lieu à une tige fleurie qui lui vaut le nom de “Cierge de Notre Damme”. C’est pendant la deuxième année que les fleurs seront cueillies.

La plante laissera ensuite place aux générations suivantes, ne laissant qu’une tige sèche.

Cultiver Bouillon-blanc - Bouillon-blanc2

Verbascum thapsus – rosette de feuilles de 1ère année

Cultiver Bouillon-blanc - Bouillon-blanc3

Verbascum thapsus – tige fleurie de 2ème année

Insectes et maladies : les ennemis du Bouillon-blanc

Le bouillon-blanc n’est pas susceptible aux maladies. Les animaux ne s’y frottent guère car les poils sont urticants. Je n’observe pas beaucoup d’insectes qui dévorent les feuilles.

Les seules parties qui sont parfois endommagées sont les fleurs, plus fragiles et en général colonisées de multitudes d’insectes. En ce qui me concerne, je laisse faire, car ils m’en laissent toujours assez pour ma ramasse.

Sous terre, la racine fais souvent l’object de convoitise de la part de larves multiples. Si vous récoltez les racines, délogez bien toutes les larves en coupant la racine dans sa longueur. Les larves ne font en général pas assez de dommage pour faire périr la plante.

Le bouillon-blanc est l’une des plantes les plus résistantes que je connaisse !