Semer et planter en automne. La technique

Quelles semences en bénéficient?

Semer en automne. Pourquoi envisager une plantation en automne ?

Pour moi, l’automne est une période que j’apprécie énormément. Les enfants sont rentrés à l’école. Les plus grands ont repris le travail. Les jours se raccourcissent et les soirées se rafraîchissent.

Si vous êtes comme moi, vous vous posez certainement la question suivante : quelle plante médicinale vais-je bien pouvoir introduire au jardin au printemps prochain ?

Semer en automne - Couleurs d'automne
Couleurs d’automne

Il est crucial de se poser cette question à l’automne, car comme nous l’avons vu dans les deux articles sur la germination des graines (partie 1 et partie 2), certaines vivaces ont besoin de subir une période de froid afin de sortir de leur dormance. Je vous conseille de passer en revue ces deux articles avant d’aborder celui-ci.


Semer en automne : une période à privilégier pour le jardinier

Dans l’article sur la germination, nous avons abordé les méthodes de stratification à froid pouvant être accomplies au printemps, grâce à l’utilisation du réfrigérateur.

Mais attendre le printemps prochain, c’est se priver de cette opportunité de préparer quelques semences en automne. Car les jours se sont raccourcis, l’activité au jardin s’est ralentie. Le jardinier respire et peut finalement savourer une période de repos bien méritée.

Toutefois, le jardinier a toujours la main qui le démange ! Attendre le printemps pour tout semer, c’est repousser tout le travail et le confiner à une période de quelques semaines d’hyperactivité.

Pourquoi ne pas profiter de cette période plus calme et lente pour préparer quelques bacs de graines de médicinales qui bénéficieront du passage du froid ?


Semer en automne : suggestions de plantation

Maintenant que vous êtes motivé pour entreprendre une plantation en automne, voici quelques suggestions de médicinales à la fois simples à cultiver et tellement utiles pour l’herboriste.

Ceci n’est pas une liste complète de toutes les plantes nécessitant une plantation en automne, simplement quelques suggestions pour vous donner des idées.

Les échinacées

Les échinacées sont, pour moi, les vivaces incontournables du jardin médicinal. Leur effet stimulant sur le système immunitaire est bien établi, et tellement utile pour la gestion des infections hivernales. Pour plus de détails sur les utilisations de la plante, voir mon article à ce sujet.

Si vous avez un choix à faire pour votre plantation en automne, et que vous n’avez pas encore d’échinacée au jardin, je vous recommande vivement ce choix.

Que nous parlions d’Echinacea purpurea, E. pallida ou E. angustifolia, une période de stratification à froid est toujours nécessaire. Certaines graines d’échinacée germeront sans le passage du froid, mais le taux de germination sera beaucoup plus élevé grâce au froid, alors ne sautons pas cette étape et plantons les en automne.

L’échinacée est l’une des plantes les plus faciles à cultiver. Elle apprécie la plupart des situations ensoleillées, et résiste bien à la sécheresse lorsqu’elle est bien établie en terre (en particulier à partir de sa deuxième année). Une terre normale est suffisante.

Semer en automne - Echinacée
L’Echinacée la facile …

L’agripaume :

Grande lamiacée amère aux fleurs piquantes, Leonurus cardiaca appréciera le passage des températures hivernales. Utile pour calmer les états d’angoisse, de peur et de palpitations, elle fleurira en principe dès son premier été. La grande stature de cette vivace en fait un choix intéressant pour le centre d’un massif, car elle dominera beaucoup de plantes environnantes de par sa taille.

Elle n’a pas besoin d’un sol particulier. Elle appréciera une position mi-ombre mi-soleil. Une situation en plein soleil est tolérable aussi, elle souffrira probablement un peu durant les journées les plus chaudes de l’été. Elle a besoin d’un apport d’eau occasionnel mais pas abondant.

Semer en automne - agripaume
L’Agripaume aux fleurs piquantes

La fumeterre

Cette dépurative annuelle dépose ses graines abondantes en automne pour une germination relativement tôt pendant l’hiver (dès février en Provence). Pour moi, il est logique de la planter en automne afin de reproduire son cycle naturel et surtout pour en profiter le plus tôt possible à la sortie de l’hiver, la période où une petite cure dépurative ne fait en général pas de mal.

Elle se plaira dans une situation mi-ombre mi-soleil avec un apport régulier d’eau, dans une terre normale ou légèrement sableuse.

Semer en automne - La fumeterre
La fumeterre en mi-ombre mi-soleil

Il y a bien sûr d’autres plantes qui peuvent être sélectionnées pour votre plantation en automne. Je vous encourage à parcourir le catalogue de graines et à faire votre choix automnal lorsque les fiches individuelles pour chaque plante seront en place.


Techniques de plantation en automne

Nous avons déjà évoqué les différentes techniques de semence dans l’article sur la germination des graines. Je voulais néanmoins répéter quelques points importants de cet article sur la préparation des semis.

Vous avez deux choix pour faire votre plantation en automne. Le premier est de planter en bacs, le deuxième est de planter en pleine terre.

Pour la plantation en bacs, vous trouverez plus d’informations et de nombreuses photos dans l’article préparation des bacs de plantation.

Dans les deux cas, il faudra faire attention de préserver et protéger vos semis contre les aléas des animaux et des intempéries, et d’arroser de temps en temps.

Protection des semis d’automne

Je sème rarement de nouvelles espèces directement en pleine terre. Lorsque j’introduis une nouvelle espèce au jardin, je préfère la démarrer en bac afin de bien observer et contrôler le déroulement des choses.

Si vous semez directement en pleine terre à l’automne, pensez aux oiseaux et aux animaux. Les oiseaux peuvent venir picorer les graines. Les animaux peuvent venir “fouiner” dans vos semis pour aller chercher les vers de terre et autres insectes.

Ceci est particulièrement important si, comme moi, vous n’avez pas de clôture. J’ai régulièrement le passage des sangliers, des renards, et bien sûr des rats taupiers et des taupes.

Contre les oiseaux, vous pouvez dérouler un grillage fin au dessus de vos semis, si possible légèrement surélevé sur des briques (si le grillage est plaqué sur la terre, les oiseaux auront accès aux graines). Vous pouvez placer une rangée de briques autour de votre bande, placer le morceau de grillage, puis le caler avec une deuxième rangée de briques au dessus de la première, le grillage étant pris en sandwich.

Pour les animaux, le grillage servira aussi de protection, bien que les plus gros (sangliers) sauront chambouler ce genre de dispositif.

Si vous semez en bac à l’extérieur, utilisez des morceaux de grillage pour couvrir chaque bac. Assurez-vous aussi que les bacs ne sont pas placés sous des écoulements d’eau (juste sous la bordure d’un toit sans gouttière par exemple). Pensez aussi que l’eau a plus de mal à s’écouler dans un bac par rapport à la pleine terre. Donc abritez le bac et arrosez vous-même s’il y a un risque de forte pluie.

Si comme moi vous semez en bac dans une serre, pensez à fermer la serre car les animaux viendront volontiers fouiller dans vos bacs, oiseaux y compris.

Semer en automne : quel arrosage ?

Combien de fois dois-je arroser ma plantation en automne et en hiver ?

Si vous avez vos semis à l’extérieur, en bacs ou en pleine terre, et si vous avez des pluies de temps en temps, vous pouvez vous permettre de n’arroser que rarement. Faites preuve de bon sens.

Voici ma méthode de contrôle :

  • Pendant l’automne, je fais généralement la tournée de mes bacs tous les deux jours, parfois tous les jours si les journées sont encore chaudes. Pendant l’hiver, une à deux fois par semaine suffisent.
  • Je touche la surface du bac. J’insère aussi un doigt en profondeur afin de tester l’humidité. Finalement, je soupèse mon bac, et avec l’expérience j’arrive à dire par rapport à son poids s’il est toujours relativement humide ou complètement sec.
  • Lorsque le bac est sec, j’arrose au vaporisateur. Lorsque le bac me parait encore lourd, lorsque je sens que l’humidité est encore là en profondeur, je n’arrose pas.

Lorsque la plantation en automne est faite en pleine terre, elle aura besoin de moins d’arrosage. En effet, une parcelle de jardin retient beaucoup mieux l’humidité qu’un bac. Je fais néanmoins le même test en grattant avec mon doigt sur 5 à 10 centimètres dans un coin de la bande pour voir l’état de sécheresse. Si la bande est sèche, j’arrose à l’aide d’un pistolet d’arrosage avec une position brumisateur.

Prêt pour les semis d’automne?

Au travers de cet article, j’espère vous avoir convaincu du fait que la plantation en automne peut être une activité gratifiante. Il est clair que le plus gros de vos semis sera réalisé au printemps. Mais pourquoi ne pas introduire une ou deux nouvelles plantes médicinales dans votre collection et laisser faire le passage de l’hiver ?

Et si vous ne savez pas quelle plante choisir, plantez l’échinacée. Elle vous ravira par ses fleurs majestueuses et deviendra un atout dans votre placard d’herboriste.