Repiquage des semis facile. Les astuces

Du bac du semis vers le godet

Le repiquage du semis est une étape critique de la croissance de vos médicinales. Vous avez démarré vos semis dans des bacs de plantation, une approche simple et efficace pour la germination.

Au bout de quelques semaines, les graines ont germé. Les petites plantules ont maintenant entre 2 et 6 vraies feuilles, et il est temps de leur donner un peu plus d’espace pour leur développement.

Nous allons les repiquer dans des godets individuels. Voici la méthode détaillée, en commençant par une vidéo de 8 minutes expliquant le processus de A à Z.

Repiquage du semis : vidéo d’explication

Préparatif préliminaire au repiquage du semis

Les outils nécessaire au repiquage :

  • Un seau ;
  • De la terre de plantation (mélange de terreau de plantation, d’une terre un peu plus lourde de jardin, et de compost – j’expliquerai ces préparations dans un prochain article) ;
  • Des godets ou des petits pots ;
  • Une cuillère à soupe, ou tout autre objet permettant de récupérer la masse racinaire de la plante ainsi que la motte autour.

Comme je l’ai expliqué dans la vidéo, la première étape est d’éclaircir vos semis (Dans les jours ou semaine précédentes). Les objectifs de l’éclaircissement sont les suivants :

  1. Vous donner assez d’espace pour travailler à votre aise dans le bac de plantation et d’insérer votre outil pour récupérer la motte (la cuillère à soupe) sans endommager les autres plantules ;
  2. Vous donner le bon nombre de plants matures, assez pour vos besoins de santé, mais pas trop non plus, car cultiver trop sans avoir le temps de tout faire signifie des plantes qui dépérissent.

La veille du repiquage, arrosez bien vos bacs, car la terre de plantation que nous avons fabriqué draine bien afin d’éviter la fonte des semis (contient du sable) et les mottes ont tendance à s’effriter. Elles s’effriteront beaucoup moins si la terre est bien humide.

Une fois l’éclaircissement et l’arrosage fait, et le matériel préparé, vous êtes prêt à commencer…

Repiquage en action

Si votre plantule est relativement grosse (ex : plantule de patience crépue, de fumeterre, de bardane, d’angélique, etc), remplissez le godet au 2/3 de terre.

Si votre plantule est relativement petite, remplissez le godet au 4/5 de terre.

Dans notre exemple, nous travaillons avec une plantule de centaurée des montagnes (Centaurea montana), qui est de taille assez grosse. Je remplis donc mon godet au 2/3.

Repiquage semi - A la cuillère à soupe
L’utilisation de la cuillère à soupe …

A l’aide de la cuillère à soupe, récupérez ensuite la motte autour de la masse racinaire de la plantule sélectionnée.

Repiquage semi - On récupère la motte
La motte s’effrite. Pas d’affolement, rien n’est perdu …

Si la motte s’effrite complètement, pas d’inquiétude. Voir la vidéo, vous allez faire ce qui s’appelle un repiquage “racine nue“. La plantule est plus solide que ce que l’on pense. Elle devrait se remettre de ces émotions, certes plus lentement que si on l’avait transplantée avec sa motte.

Placez ensuite la motte dans le godet en plantant légèrement la cuillère dans la terre du godet afin que la motte reste droite. Ceci vous permettra d’ajouter la terre autour sans que la motte ne bouge trop.

Repiquage semi - On déplace dans le godet
Déménagement réalisé.

Rajoutez de la terre tout autour…

Repiquage semi - Fignoler
Fignoler …

Et tassez bien.

Arrosez généreusement le godet.

Repiquage semi - Arrosage
Déménagement terminé !

Et voila, le tour est joué !

Repiquage semi - Terminé !
Opération repiquage de la plantule terminée.

Les jours suivants le repiquage du semis …

La plantule va se friper légèrement pendant les jours qui suivent le repiquage. Ceci est normal. Toute transplantation stresse la plante. Ne vous inquiétez pas. Donnez-lui quelques jours.

Comme expliqué dans la vidéo, si la plantule a déjà un bon nombre de feuilles, rabattez-la légèrement (Enlever une ou deux feuilles éventuellement) afin qu’elle ne consomme pas trop d’énergie dans sa masse aérienne et qu’elle puisse se concentrer sur l’adaptation de sa masse racinaire dans le godet. En ce qui concerne ma centaurée ci-dessus, elle a juste 2 feuilles vraies, il ne serait donc pas judicieux de la rabattre.

Laissez le godet à l’ombre, car un soleil direct pourrait stresser la plantule.

Lorsque la plantule s’est réadaptée à son godet, vous pouvez alors la déplacer à l’endroit approprié (en plein soleil par exemple si la plante le demande).