Analyse du sol, facile, gratuite, à faire vous même

Les minéraux, les composants organiques, les tests et la correction de la composition du sol

Analyse du sol - Sol en main
Sol bon ou sol mauvais pour les plantes médicinales ?

 

L’analyse du sol est recommandée avant de planifier vos futures plantations (Voir “faire germer les graines“). Elle peut être rapide et faite maison, ne vous inquiétez pas. Elle vous donnera les informations qui vous sont nécessaires.

Je vous propose dans cet article de passer en revue les principaux composants du sol. Nous verrons ensuite comment déterminer si votre sol est plus riche en l’un de ces composants en particulier, et surtout comment rééquilibrer les choses d’une manière simple.


Analyse du sol : les composants

Commençons par les composants inertes d’origine minérale, ceux qui donnent à la terre ses propriétés de rétention d’eau et d’air. Nous allons les classer par taille (voir image ci-dessous).

Analyse du sol - Taille des particules

Le sable

Le sable est de loin la particule minérale la plus grosse. Si vous regardez votre terre de près, vous pourrez voir les grains de sable à l’œil nu. Si vous prenez une poignée de terre sableuse humide entre vos mains et que vous la compactez, la motte s’effritera facilement. La terre a un aspect rugueux lorsqu’on la frotte entre ses doigts.

Le sable permet a l’eau de pénétrer facilement dans la terre, il dicte ce que l’on appelle le drainage. Au plus votre terre contient du sable, au plus elle draine bien.

La quantité de terre va dicter :

  • la vitesse à laquelle l’eau va pénétrer dans votre terre ;
  • et donc à quelle profondeur votre eau va pouvoir aller ;
  • ainsi que combien de temps l’eau va rester à un endroit spécifique.

Si votre terre draine beaucoup, l’eau pénètrera dans le sol très rapidement, et descendra en profondeur. Un arrosoir d’eau pourra suffire à baigner les racines les plus profondes de la plante. Par contre, vous pourrez dire « bye bye » à votre eau qui ne fera que passer. Le sol ne restera pas humide bien longtemps, il sèchera vite.

D’un autre coté, vous ne courrez pas le risque de pourriture de la masse racinaire due à un trop plein d’humidité, ce qui arrive régulièrement dans les terres qui drainent mal.

Votre préoccupation principale sera bien sûr de garder vos plants assez arrosés pendant la saison chaude.

D’une manière générale, les plantes médicinales aromatiques qui font beaucoup de « bois » (thym, romarin, hysope), les plantes du désert (chaparral, hyptis, salvia apiana) ainsi que les sauges apprécient les terres qui drainent bien.

L’argile

L’argile est la plus petite particule minérale de votre terre. Vous ne pouvez pas la voir à l’œil nu. L’eau et l’air circulent mal au travers de l’argile, qui se compacte très facilement. Lorsque vous humidifiez une terre argileuse et que vous la pressez entre vos doigts, elle devient très compacte et collante, comme une argile de poterie.

L’eau a tendance à former des flaques si vous arrosez une terre argileuse aver un débit trop important. Lorsqu’elle sèche, elle a tendance à former une croute dure qui se craquelle en surface. 

Un sol riche en argile ne draine pas bien, et augmente les risques de pourriture des racines, en particulier si la plante a l’habitude d’une certaine aridité. D’un autre coté, certaines médicinales apprécient d’avoir les pieds dans un peu d’humidité (valériane par exemple). Mais pas trop non plus, tout est une question d’équilibre.

Le limon

De taille intermédiaire entre le sable et l’argile, le limon ne peut pas être observé à l’œil nu. Il est facilement transporté par les vents forts, et contribue à l’érosion des sols. Si vous pressez une boule de terre limoneuse humide entre vos doigts, vous aurez une boule lisse et douce, mais pas collante comme l’argile. La boule ne s’effritera pas.

Le limon a des propriétés de drainage entre le sable et l’argile.

Le loam, mélange équilibré

Le loam est un mélange équilibré de sable, limon et argile. Wikipedia donne les proportions suivantes (que je traduis du site anglais) :

  • 40% sable
  • 40% limon
  • 20% argile

« Le loam est idéal pour l’agriculture car il est à la fois drainant et conserve bien l’humidité. Il contient généralement plus de nutriments que les sols sablonneux. De texture plastique lorsqu’il est humide, il est facile à travailler. »

Comment savoir si vous une terre qui ressemble au loam dans votre jardin, ou si la balance penche trop du coté sable ou argile ? Nous répondrons à cette question un peu plus bas, grâce à plusieurs outils d’analyse du sol.

Les composants organiques

En plus des composants minéraux que nous venons de passer en revue, votre terre contient des composants organiques, nés de la décomposition de matières et d’êtres vivants, et qui va nourrir votre sol.

Je pourrais m’attarder sur la constitution chimique exacte de ces composants, mais nous allons faire simple. Nourrir le sol n’est pas compliqué, et voici comment vous pourrez apporter assez de matière organique à votre sol :

  • Fabriquez votre compost de cuisine riche en azote, qui sera mélangé à un compost de feuilles riche en carbone. Les éléments verts fournissent l’azote, les éléments marron fournissent le carbone ;
  • Achetez du fumier  de mouton ou de cheval que vous laisserez composter. J’utilise personnellement un mélange des deux ;
  • Achetez un sac de granules de fumier et/ou de déchets de poissons, qui sera plus pratique à utiliser dans certains cas, pour les pots en particulier.

Nous passerons ces éléments nourriciers en détail dans un futur article. Pour l’instant, procurez vous des sacs de compost et de fumier afin de bien démarrer la saison.


Analyse du sol, version simple

Maintenant que nous avons passé en revue les différents composants du sol, comment faire une analyse du sol ?

Et bien nous allons effectuer une série de petits tests faciles à réaliser. Ceci n’est pas une science exacte, cette série de tests est utile pour le jardinier et le producteur à petite échelle.

Armez-vous de votre bêche favorite, et suivez-moi au jardin. Prélevez un échantillon de terre à 20 cm de la surface.

Couleur

  • Si la couleur du sol est foncée, elle est probablement riche et fertile ;
  • Si la couleur est claire, elle est probablement pauvre et devra être amendée avec du compost et du fumier.

Texture

Humidifiez une petite quantité de terre et écrasez-la entre vos doigts.

  • Sable : si vous sentez les particules entre vos doigts et que la terre a un aspect rugueux, votre sol est probablement sableux. Le sable ne retient pas beaucoup l’eau, et si vous formez une boule, elle va s’effriter facilement. Il n’y aura pas d’aspect collant ;
  • Argile : lorsque vous formez une boule, cette boule est collante et légèrement caoutchouteuse, très lisse et soyeuse, comme l’argile utilisée pour faire la poterie.

Filtration de l’eau

Ceci est une autre manière de tester si votre terre est plutôt sableuse ou plutôt argileuse. Creusez un petit trou et remplissez-le d’eau.

  • Si l’eau pénètre rapidement, votre terre est probablement sableuse.
  • Si l’eau pénètre mal et a tendance à stagner en flaques, votre sol ne draine pas très bien et contient probablement une certaine quantité d’argile.

Le test du bocal

Ceci est une autre manière simple et peu coûteuse de faire une analyse du sol.

Prenez un bocal d’un litre. Remplissez-le au 2/3 d’eau. Prenez un échantillon de terre et tamisez-le. Ajoutez la terre dans le bocal de telle manière à ce que l’eau atteigne le haut du bocal.  Fermez, secouez bien et laissez reposer.

Le sable étant l’élément le plus lourd, il va se déposer rapidement au fond du bocal (dans les 5 minutes qui suivent). Il est judicieux de noter le niveau de sable à l’aide d’un marqueur (voir photo ci-dessous).

Analyse du sol - Test du bocal
Le test du bocal

Puis attendez une heure.

Toute la terre va se déposer, sable tout en bas, puis limon, et argile sur le haut. Mesurez l’épaisseur de chaque couche et calculez la proportion. Un sol qui draine bien mais pas trop contient à peu près 1/3 de sable.

Comme vous le voyez sur la photo ci-dessous, mon sol est très (trop) sableux par endroit et je dois l’amender régulièrement. D’après le test du bocal, j’ai à peu près 60% de sable,  15% de limon et 25% d’argile.

Analyse du sol - Test du bocal 2
Résultat du test

Lorsque vous avez calculé grossièrement votre pourcentage en sable, argile et limon grâce au test du bocal, vous pouvez placer un point sur le triangle ci-dessous. Le point rouge représente mon sol.

Ceci vous donnera la dénomination de votre sol, et vous permettra de discuter avec les producteurs de plantes ou les jardineries. Vous pourrez ainsi leur demander si les plants que vous avez choisis peuvent s’adapter à votre terre. Ceci vous permettra aussi d’appliquer les bonnes corrections.

Analyse du sol - Le triangle de répartition
La répartition des composants

Analyse du sol : acidité et pH

Il est parfois bon de faire tester le pH de son sol, surtout si vous avez des problèmes à faire pousser vos plantes. Sinon, ce test n’est pas nécessaire. Vous pouvez acheter des kits de test dans les jardineries. Vous devrez prélever plusieurs échantillons de terre dans des endroits différents. Vous mélangerez ensuite la terre à de l’eau et une poudre incluse dans le kit. La couleur résultante vous dira si la terre est acide (pH < 7), neutre ou alcaline (pH > 7).

  • Si votre pH est relativement neutre ou légèrement acide ou alcalin, tout va bien ;
  • Si votre sol est trop acide, il faudra rajouter de la chaux ;
  • Si votre sol est trop alcalin, il faudra rajouter du souffre ;

Après l’analyse du sol, la correction

Maintenant que vous en avez fini avec l’analyse du sol, vous pouvez prendre des mesures simples pour le corriger. De plus, vous pouvez le corriger d’une manière locale, autour du trou où vous allez mettre votre plante, ou dans une rangée de plantation. Vous n’avez pas besoin de corriger le jardin en entier.

Si votre sol est trop sableux

Dans ce cas, rajoutez de la matière organique, compost et fumier composté. La matière organique fournit une structure spongieuse qui va aider à retenir l’eau et à freiner le drainage. De plus, cette matière nourrira votre terre.

Ne soyez pas pressé, il faut en général plusieurs années pour corriger une terre. Travaillez localement, en préparant votre trou et en mélangeant plusieurs poignées de compost (idéalement mélange de compost de cuisine et de compost de feuilles) et de fumier. Mélangez bien à l’aide de la bêche et plantez.

L’année suivante, vous travaillerez de nouveau de la matière organique autour de vos vivaces, sur les 20 premiers centimètres de terre. La pluie et les arrosages assureront la bonne répartition de cette matière organique en profondeur.

Si vous introduisez des plantes du désert comme la sauge blanche (Salvia apiana) ou le chaparral (Larrea tridentata), ne corrigez pas trop votre sol non plus. Ces plantes apprécieront la richesse en sable et l’aridité du sol.

Si votre sol est trop argileux

Vous devez alors rajouter là encore de la manière organique. Elle apportera des particules relativement grosses qui permettront à votre sol de mieux respirer. Elle évitera aussi la tendance du sol à coller et s’agglutiner.

Rajoutez ensuite du sable. Le sable fournit de grosses particules qui permettent à l’eau de circuler. Le sable augmentera la capacité de drainage de votre sol. Comme précédemment, agissez localement dans le trou où vous allez introduire votre plante. Rajoutez quelques poignées de sable et de compost/fumier, puis mélangez bien. Votre terre ne sera pas parfaite la première année, mais vous pourrez répéter l’opération chaque année afin de l’améliorer petit à petit.

Si vous cultivez des plantes qui aiment avoir les « pieds dans l’humidité » (valériane par exemple), ne rajoutez pas trop de sable.


Analyse du sol : en résumé

Dans cet article, je vous ai donné quelques outils pour effectuer une analyse du sol qui est à la fois simple et peu coûteuse.

Ces outils vous permettent aussi d’en savoir plus sur votre terre, tout simplement. Vous n’avez pas besoin d’essayer de tout corriger tout de suite. Mais cela vous donne une idée pour le long terme, et vous permettra d’acheter les bons matériaux pour amender votre terre en fonction des plantes que vous choisirez.

Dans le contexte des fiches plantes que je fournis sur ce site, vous verrez 3 mentions possibles en ce qui concerne la terre nécessaire pour que la plante se développe bien :

  • Terre qui draine bien ;
  • Terre normale ;
  • Terre qui draine peu et qui retient l’eau.

Vous saurez maintenant ce que cela veut dire.